Bulletin 31 juillet

Chères/chers membres, 
 
Conformément à la lettre d’entente récemment signée COVID-19 Impact sur le développement et la prestation des cours, une somme forfaitaire supplémentaire de 1 000 $ devrait avoir été déposée dans le compte de remboursement des dépenses professionnelles (RDP) des membres au plus tard le 31 juillet 2020, afin de faciliter l’acquisition de l’équipement et des services nécessaires à la préparation et à la prestation de l’enseignement à distance et en ligne au cours de la session d’automne 2020. 
 
Ce message vise simplement à vous rappeler que vous pouvez utiliser ce financement pour embaucher un.e assistant.e de recherche conformément aux procédures établies dans les articles 18 et 32 de la convention collective du SCFP 2626, et que cette possibilité s’applique également aux membres qui effectuent des recherches pendant leur congé universitaire. À cette fin, veuillez noter que les procédures utilisées pour embaucher des assistant.e.s de recherche dans toute autre circonstance s’appliquent lorsqu’on le fait dans le contexte de la lettre d’entente COVID-19 Impact sur le développement et la prestation des cours. Nous encourageons donc les membres à communiquer avec leurs unités académiques respectives pour s’informer des étapes à suivre pour créer une offre d’emploi pour un poste d’assistant.e de recherche. 
 
Campagne intersyndicale contre l’augmentation de la taille des groupes d’étudiant.e.s
 
Plusieurs membres de l’APUO et de l’APTPUO ont noté une augmentation considérable du nombre d’inscriptions aux cours qui leur sont assignés pour la session d’automne. En réponse à la décision de l’administration centrale d’augmenter la taille des classes lors de la session d’automne, la coalition intersyndicale de l’Université d’Ottawa a récemment envoyé une lettre au recteur Jacques Frémont pour lui faire part de nos préoccupations concernant cette décision. Vous pouvez consulter la lettre ici
 
Selon les termes de la convention collective de l’APTPUO, il n’existe aucune disposition concernant les affectations de la charge de travail qui empêche une augmentation significative de la taille des classes pour nos collègues à temps partiel. En tant qu’employé.e.s contractuel.le.s, les professeur.e.s à temps partiel doivent faire face au choix déchirant d’accepter d’enseigner des cours (souvent à la dernière minute) avec plus d’étudiant.e.s ou de renoncer à leur travail.