Changement: Débat sur le budget UOttawa 2017-18

 

 AVIS: DÉBAT SUR LE BUDGET 2017-2018

Chèr.e.s membres,

Veuillez noter que l’Université d’Ottawa n’a pas répondu à notre invitation à participer à un débat sur le budget 2017-2018.

Par conséquent, nous avons dû modifier le format de l’évènement. La position de l’APUO sur le budget 2017-2018 vous sera présentée, suivie d’une période de questions et discussion.

Bien que nous regrettions que l’employeur refuse cette occasion d’amorcer le dialogue, nous espérons que vous serez des nôtres avec vos questions afin que nous puissions entendre vos préoccupations et suggestions, puis les communiquer à l’employer par d’autres moyens.

Où: DMS 12102, 55 rue Laurier, Université d’Ottawa
Quand: le mercredi 25 janvier, de midi à 12h50
Un léger goûter sera servi, SVP confirmer votre présence pour que nous puissions planifier adéquatement.

Ce message a été envoyé aux membres de l’APUO le 19 janvier, 2017. Pour voir le message original cliquez ici.

Conférence sur l’équité de ACPPU 2017

Chèr.e.s membres de l’APUO

L’APUO est fière d’appuyer la participation de ses membres à la Conférence sur l’équité de l’ACPPU qui aura lieu à Toronto les 24 et 25 février 2017. Le comité exécutif de l’APUO couvrira les frais d’inscription, d’hébergement et de déplacement pour deux participant.e.s. Les participant.e.s seront tenu.e.s de participer à l’entièreté de la conférence et de fournir des pièces justificatives pour les dépenses encourues.

En offrant ce financement, l’APUO souhaite renforcer la capacité de ses membres sur les enjeux d’équité. Il est attendu que les membres qui désirent participer à la conférence le font avec l’intention d’une éventuelle implication directe au sein de l’association (exemples : se joindre au comité d’équité, au comité de négociations collectives, au comité exécutif ou au conseil d’administration).

Veuillez consulter le site de l’ACCPU pour plus de détails concernant la conférence.

Ce message a été envoyé aux membres de l’APUO le 18 janvier, 2017. Pour voir le message original cliquez ici.

Débat sur le budget UOttawa 2017-18

 

DÉBAT SUR LE BUDGET 2017-2018

L’Université d’Ottawa propose des coupures paramétriques, incluant des coupes importantes à la bibliothèque. Face à cette situation, l’APUO entreprendra une analyse de la situation financière de l’université. De plus, elle invite l’employeur à prendre part à un débat avec elle sur le budget 2017-2018 à partir de la question suivante:

« Le budget proposé est-il conforme au mandat académique de l’Université d’Ottawa? »

Où: DMS 12102, 55 rue Laurier, Université d’Ottawa
Quand: le mercredi 25 janvier, de midi à 12h50
Un léger goûter sera servi, SVP confirmer votre présence pour que nous puissions planifier adéquatement.

Vous êtes invité.e.s à vous présenter avec vos questions. Nous avons invité chaque camp à présenter ses vues sur le budget proposé. Une période de questions suivra les exposés introductifs et les réponses de chacune des parties.

Ce message a été envoyé aux membres de l’APUO le 11 janvier, 2017. Pour voir le message original cliquez ici.

Lettre à Jacques Frémont: aucun professeur appointé par APUO sur le comité du budget

(envoyé par email)

Le mercredi 4 janvier 2017

 

M. Jacques Frémont

Recteur

Cabinet du Recteur

Université d’Ottawa

550 rue Cumberland, pièce 212

Ottawa, Ontario

 

 

Cher M. Frémont,

 

Je vous écris au nom de l’APUO, qui représente 1310 professeur.e.s et bibliothécaires à l’Université d’Ottawa. J’ai été ravie d’apprendre que vous aviez créé un nouveau comité chargé d’analyser le budget de l’Université d’Ottawa sur la base d’une perspective à long terme et privilégiant la mission universitaire. J’ai également été ravie d’apprendre que ce comité inclura deux professeur.e.s, bien que, malheureusement, ces professeur.e.s aient été désigné.e.s par le comité administratif sans consultation.

 

Puisque vous m’avez mentionné que vous souhaitiez que l’APUO appuie cette initiative, permettez-moi de signaler que d’inviter l’APUO à désigner les deux professeur.e.s aurait été une preuve beaucoup plus forte que notre apport vous est précieux. Il est important que le nouveau comité soit indépendant et paraisse indépendant de l’administration centrale. Bien que la nomination de professeur.e.s soit un pas dans la bonne direction, le fait que ces nominations proviennent du comité administratif est très problématique. Bien que nous soyons fort déçus que les professeur.e.s aient été nommé.e.s sans nous consulter, nous souhaitons néanmoins vous communiquer les noms des professeur.e.s que nous aurions désigné.e.s. Nous vous invitons à reconsidérer votre décision et à ajouter deux professeur.e.s au comité. Si cela est impossible, nous  vous invitons à tout le moins à conserver ces noms pour l’éventualité où des places deviennent vacantes sur le comité.

 

Ainsi, il me fait plaisir de vous proposer les membres de l’APUO suivants en tant que candidats au nouveau comité du budget :

  • Tyler Chamberlin, Professeur agrégé à l’École de gestion Telfer
  • Christian Rouillard, Professeur titulaire à la Faculté des sciences sociales

 

J’espère sincèrement que vous prendrez en considération ces nominations. Qui plus est, j’espère que vous prendrez à l’avenir le temps de nous consulter de manière sérieuse, afin que nous puissions appuyer fermement cette initiative et travailler ensemble sur un budget qui soit le fruit d’une réflexion indépendante et qui soit cohérent avec les valeurs universitaires.

 

Respectueusement,

Jennifer Dekker

President, APUO

 

Visualiser le format PDF

Lettre ouverte d’appui à Yasmine Mehdi

 

LETTRE OUVERTE

 

Le lundi 21 novembre, 2016

 

Chère Yasmine,

 

L’APUO a pris connaissance des messages d’intimidation racistes, xénophobes, islamophobes et sexistes dont vous faites l’objet suite à la publication d’un reportage dans la Rotonde concernant la culture du viol à l’Université d’Ottawa. Nous en sommes indignés et nous tenons à vous témoigner notre reconnaissance et notre soutien en ces moments éprouvants.

 

Votre reportage était solide, bien documenté et portait sur un enjeu crucial qui devrait préoccuper tous les membres de la communauté universitaire. À titre de journaliste, vous avez le devoir de couvrir de tels sujets d’intérêt public – aussi contentieux soient-ils – et le droit de le faire sans être victime d’intimidation et de harcèlement. La culture du viol est un problème très préoccupant sur les campus universitaires nord-américains et nous sommes en droit de nous attendre à ce que l’administration de l’Université d’Ottawa prenne ses responsabilités face à ce problème. C’est pourquoi nous appuyons avec force votre demande pour la tenue d’une enquête.

 

La situation que vous vivez est absolument inacceptable. Sachez que nous vous sommes reconnaissant.e.s pour le travail que vous faites et que nous vous appuyons dans vos démarches pour obtenir justice.

 

Solidairement,

 

 

Jennifer Dekker,

Présidente, APUO

Version PDF

Lettre ouverte à l’attention de M. Frémont: annulez les coupes

(envoyée par courriel)

 

Lettre ouverte à l’attention de M. Frémont,

 

M. Jacques Frémont

Recteur

Cabinet du Recteur

Université d’Ottawa

550 rue Cumberland, pièce 212

Ottawa, Ontario

 

Le lundi, 21 novembre 2016

M. Frémont,

 

Je vous écris au nom de l’APUO, qui représente les 1260 professeur.e.s et bibliothécaires de l’Université d’Ottawa. Nous désirons vous faire part de notre consternation face aux coupures prévues à la bibliothèque de l’Université, notamment celles qui affectent nos abonnements à des périodiques. Bien que nous comprenions que le mandat du Bureau des gouverneurs soit de donner à l’Université ses grandes orientations stratégiques, il est de notre de devoir de vous en informer lorsque nous constatons que ces orientations menacent directement les missions fondamentales de notre institution, à savoir l’éducation et la recherche. Or, les coupures de 1,593,312 dollars à la bibliothèque frappent de plein fouet ces missions fondamentales.

 

Comme vous le savez, le 13 octobre dernier, le Conseil de la Faculté des sciences sociales a adopté une résolution voulant « que l’administration réaffirme son engagement pris dans Destination 2020 à soutenir la qualité de nos programmes, de notre enseignement, de notre recherche et de l’expérience étudiantes et, à cette fin (1) que le Bureau des gouverneurs retire la coupure annoncée du budget d’acquisitions de la bibliothèque; (2) que si le Bureau des gouverneurs considère toujours nécessaire de réduire les dépenses d’un montant équivalent, soit 1,593,312 dollars, que cette coupure touche exclusivement les trois catégories budgétaires précédemment mentionnées qui, selon le budget 2016-2017, totalisent près de 96 millions de dollars. »

 

Nous partageons ce point de vue : Destination 2020 s’engage à appuyer la recherche de pointe et à doter l’Université d’une bibliothèque de calibre mondial; la réduction du budget de la bibliothèque ne peut se faire sans causer un sérieux préjudice à nos activités de recherche et d’enseignement; l’administration a des dépenses élevées en frais d’honoraires et services contractuels, en frais de déplacements et autre catégories. À la lumière de ces informations, nous vous demandons de considérer d’autres avenues afin de réduire le budget de l’administration plutôt que de couper dans les acquisitions de la bibliothèque, ce qui irait directement à l’encontre de notre plan stratégique et de la raison d’être d’une institution universitaire qui se veut, selon Destination 2020, « une université de recherche d’envergure internationale ».

 

De plus, nous sommes d’avis que le mandat du Bureau des gouverneurs comporte une grande responsabilité à l’égard de l’expérience étudiante. Les coupes annoncées affecteront l’accès de tous nos étudiant.e.s à la recherche de pointe, et ce malgré des hausses annuelles de leurs droits de scolarité. En outre, nos étudiant.e.s diplômé.e.s seront affecté.e.s directement dans leur capacité à produire une recherche de haut niveau.

 

Les coupes annoncées représentent une source d’inquiétude très sérieuse pour la population étudiante, le corps professoral, les bibliothécaires, les membres du Sénat ainsi que vos collègues du Bureau des gouverneurs. L’Université d’Ottawa jouit d’une réputation internationale qui attire des étudiant.e.s et des professeur.e.s parmi les meilleurs. Des coupes à la bibliothèque porteront un dur coup à la réputation de l’Université, à son classement national et international, de même qu’à sa capacité à attirer et à retenir les meilleurs professeur.e.s et étudiant.e.s. Autrement dit, de telles coupes s’avèreraient extrêmement coûteuses à court, à moyen et à long termes. Nous sommes persuadés que le défi budgétaire auquel nous faisons face peut être relevé sans compromettre les missions premières de notre université et une réputation à laquelle nous travaillons tous et toutes sans relâche et en y mettant le meilleur de nous-mêmes.

 

Nous sommes tout à fait conscient.e.s que l’annonce de ces coupes survient dans un contexte plus large de marchandisation du savoir et de hausses des prix qui affectent l’ensemble des institutions universitaires. Tout particulièrement, les universités canadiennes sont menacées par l’exploitation des grandes maisons d’éditions. Comme membre du Regroupement des universités de recherche du Canada, ces tendances nous affectent, mais nous avons également une capacité d’influence. En pareille situation, il est d’autant plus important que les universités se montrent des chefs de file dans la défense de l’accès au savoir. Cela ne peut se faire par des actions ponctuelles et isolées telles que les coupes annoncées. Il importe que l’ensemble de notre communauté universitaire soit mis à contribution dans la recherche de solutions novatrices et à long terme qui préservent – et même élargissent – l’accès au haut savoir. Pour ce faire, nous vous invitons à travailler avec nous à la recherche de telles solutions, en coopération avec des partenaires canadiens et internationaux. Notre communauté pourrait ainsi faire preuve de leadership et, à plusieurs égards, « briser les conventions ».

 

Dans le cadre d’un budget de plus d’un milliard de dollars, les coupes de moins de 2 millions de dollars à la bibliothèque représentent moins de 3% du budget de l’administration. Or, historiquement, les budgets universitaires peuvent fluctuer jusqu’à 3% par année selon les besoins de l’Université. Considérant les effets néfastes et durables de telles coupes, nous demandons respectueusement au Bureau des gouverneurs de les annuler et de travailler avec nous à des solutions à court, moyen et long termes au défi de la hausse des coûts d’acquisition que rencontrent les bibliothèques.

 

Bien cordialement,

 

 

Jennifer Dekker

Présidente, APUO

http://www.apuo.ca/wp-content/uploads/2016/11/lettre-M-Fr%C3%A9mont_coupes-biblio.pdf

COMMUNIQUÉ: La bibliothèque de l’Université d’Ottawa sous le couperet : non aux coupes!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

OTTAWA – La bibliothèque de l’Université d’Ottawa sous le couperet : non aux coupes! #SauvonsbiblioUO2016

 

Le mercredi 30 novembre 2016

 

Pour diffusion immédiate

 

L’Université d’Ottawa prévoit couper près de 2 millions de dollars au budget de la bibliothèque pour 2016-2017.

 

Les coupes prévues représentent une source d’inquiétude très sérieuse pour la population étudiante, le corps professoral, les bibliothécaires, le personnel de l’université, les membres du Sénat ainsi que les membres du Bureau des gouverneurs. En contexte de hausses des droits de scolarité, les coupes à la bibliothèque frappent de plein fouet les étudiant.e.s, qui dépendent des ressources de la bibliothèque pour compléter leurs travaux, ainsi que le corps professoral qui a besoin d’une bibliothèque riche et à jour pour enseigner et mener ses recherches.

 

Les coupes imposées portent non seulement atteinte à la mission fondamentale d’une institution universitaire, mais elles ne résolvent en rien le problème plus vaste qui consiste à équilibrer les budgets sans compromettre la qualité de l’éducation.

 

L’annonce de ces coupes survient dans un contexte plus large de marchandisation du savoir et de hausses des prix des publications qui affecte l’ensemble des institutions universitaires. En outre, les universités canadiennes doivent faire face à des pratiques de gonflement des prix par les grandes maisons d’édition.

 

Les coupes de près de 2 millions de dollars représentent moins de 3% du budget d’un milliard de dollars. Or, historiquement, les budgets universitaires peuvent fluctuer jusqu’à 3% selon les besoins de l’université. Une pétition de plus de 3500 signatures demande à l’administration de l’université d’annuler ces coupes. De plus, la Faculté des sciences sociales, la Faculté des sciences et le Sénat de l’université ont adopté des résolutions en ce sens.

 

Les membres de sept associations et syndicats établis sur le campus et représentant la population étudiante, le corps professoral, les bibliothécaires et le personnel manifesteront contre les coupes et appelleront l’administration à prendre la bonne décision et à annuler des coupes qui compromettent la qualité de l’éducation et auront un effet néfaste sur notre capacité à maintenir l’excellence en recherche à l’Université d’Ottawa.

 

Les budgets sont affaires de priorités. Dans la recherche de solutions, l’administration de l’université doit privilégier la qualité de l’éducation et notre capacité à mener des recherches dans l’intérêt public.

 

Les associations étudiantes et syndicats de l’Université d’Ottawa organisent un rassemblement contre les coupes le mercredi 30 novembre à midi, devant la bibliothèque Morisset.

 

Appuyé par l’APUO, la GSAÉD, le SCFP 2626, l’APTPUO, la FÉUO, le PSUO et le SEIU local 2.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec Maria-Hélèna Pacelli, agente de communications apuoco@uottawa.ca ou (613) 230-3659.

press-release-library-rally-nov-30-fr-final-with-logos

Posted in Non classé

Rassemblement contre les coupes!

À tous les membres de l’APUO,

L’Université d’Ottawa prévoit couper près de 2 millions de dollars du budget de la bibliothèque. Il s’agit d’une source d’inquiétude très sérieuse pour la population étudiante, le corps professoral et l’ensemble de la communauté de l’Université d’Ottawa.

Les membres de sept syndicats représentant les étudiant.e.s, les professeur.e.s et les employé.e.s manifesteront contre les coupes et demanderont à l’administration de renverser cette décision.

Veuillez trouver ci-jointe une version imprimable de l’affiche « Sauvons la bibliothèque ».

Quoi: Rassemblement contre les coupes!
Quand: Le mercredi 30 novembre à midi
Où: Place étudiante, devant la bibliothèque Morisset – suivi d’une marche vers le Pavillon Tabaret, Université d’Ottawa

Veuillez trouver ci-jointe une lettre ouverte de l’APUO à l’attention du recteur de l’Université d’Ottawa demandant que les coupes soient annulées.


Ce message a été envoyé aux membres de l’APUO le 24 novembre, 2016. Pour voir le message original cliquez ici.