Assemblée de ratification

Chères/Chers membres de l’APUO,

Une assemblée de ratification de la convention collective proposée (1er mai 2018 au 30 avril 2021) aura lieu le mercredi 27 juin 2018. Une synthèse du processus et des résultats, suivie d’une période de questions et réponses, sera présentée de 10 h à 12 h, à l’Auditorium des anciens UCU (85 Université). Le vote de ratification lui-même débutera à 11 h pour se terminer à 16 h, à l’entrée de l’Auditorium des anciens.

Vous pouvez télécharger l’Entente Proposée 2018-2021 qui comprend les modifications aux articles de la convention collective et les lettres d’entente qui s’y conjuguent.

Nous espérons vous y voir en grand nombre, comme lors des assemblées générales précédentes.

Cordialement,

Le Comité exécutif de l’APUO

L’Association des professeur.e.s de l’Université d’Ottawa (APUO) prend des mesures pour que ses services soient accessibles à toute personne ayant une incapacité. Si vous avez besoin d’un accommodement pour accéder ou participer pleinement à cet évènement, veuillez communiquer avec Michel Desjardins (apuodir@uottawa.ca, 613-230-3659) au bureau de l’APUO au plus tard trois (3) jours ouvrables avant la réunion ou l’évènement. Un tel préavis est nécessaire pour que l’APUO puisse prendre les dispositions nécessaires pour toute demande d’accommodement appropriée.  

Congédiement d’un professeur à la U of S

Chèr(e)s membres de l’APUO,

Hier, à la University of Saskatchewan, un professeur titulaire et doyen, Robert Buckingham, a été congédié pour avoir critiqué le processus de priorisation des programmes de son institution. Pour plus de détails au sujet de ce congédiement, voir notamment:
http://www2.canada.com/saskatoonstarphoenix/news/local/story.html?id=840e20b7-2da1-46f9-836a-1518ec559072

À peine 24 heures plus tard, la présidente de la U of S lui a offert de reprendre son poste de professeur titulaire, mais pas celui de doyen. Pour tous les détails, voir:
http://words.usask.ca/news/2014/05/15/university-of-saskatchewan-reconsiders-part-of-the-decision-regarding-executive-director-of-the-school-of-public-health/

Vous trouverez ici la lettre (en anglais) qui avait été envoyée par le président de l’APUO (utilisant un gabarit envoyé par OCUFA) condamnant l’action de l’administration comme une violation de la liberté académique.

Sincèrement,

Votre APUO

Promotion et permanence – Lignes directrice de la Faculté de génie

Chèr(e)s collègues, Comme discuté lors de réunions et communications précédentes, l’employeur a tenté au cours des dernières années de changer unilatéralement les critères de promotion et permanence de plusieurs façons. Comme vous savez, nous avons combattu avec force cette initiative injustifiée par le biais de griefs. De même, nous poursuivons la discussion avec l’employeur au sein d’un comité paritaire sur la promotion et la permanence.

Récemment, nous avons été mis au fait que l’employeur semble toujours vouloir poursuivre cette direction en mettant de l’avant de nouvelles mesures. Le Comité exécutif de la Faculté de génie a récemment adopté ce qui est présenté comme des « lignes directrices… propres à la Faculté de génie [qui] sont de préciser les attentes relatives à la performance des professeurs réguliers de la Faculté ». Le document précise que ces lignes directrices « doivent donc être considérées comme un complément à la Convention collective, mais elles ne remplacent pas, ni n’ont préséance, sur la CC uOttawa-APUO ». En réalité, le contenu du document cherche à redéfinir les normes de l’évaluation de la performance qui doivent être utilisées lors des décisions touchant la promotion et la permanence sans passer par la négociation et la révision formelle de la convention collective.

Le présent courriel vise à vous informer que l’APUO considère ce document et ces lignes directrices illégitimes et sans aucune assise juridique pour une variété de raisons fondamentales, certaines procédurières, certaines autres touchant leur contenu lui-même, notamment que :

  1. les seuls éléments acceptables et juridiquement contraignants pour l’évaluation de la performance sont ceux qui se trouvent dans la convention collective;
  2. ceux-ci ne peuvent être changés, précisés, etc. que par consentement mutuel des deux partis par le biais de la négociation collective;
  3. aucune ligne directrice ou « clarification » ne peuvent être adoptée unilatéralement;
  4. le document ajoute de nombreuses exigences à atteindre qui ne sont pas dans la convention collective, ainsi que certaines autres qui sont contraires aux dispositions de la convention.

Par voie de conséquence, l’APUO a déposé un grief de politique au sujet de ce document et de ses lignes directrices.

Nous vous informerons de tout développement dans ce dossier. Pour le moment, les membres de la Faculté de génie doivent savoir que les seuls éléments à prendre en considération pour l’évaluation de la performance sont ceux qui se trouvent dans la convention collective et que les lignes directrices de ce document ne devraient avoir aucun effet sur les demandes de promotion et de permanence. En ce sens, les membres devraient purement et simplement les ignorer. À l’extérieur de la Faculté de génie, les membres qui ont des questions ou sont au courant de l’existence de documents ou lignes directrices semblables devraient immédiatement communiquer avec l’APUO.

Sincèrement,

Le Comité exécutif de l’APUO.

Atelier sur la permanence et la promotion

À tous les membres de l’APUO,

Cliquez-ici pour la présentation de l’Atelier sur la permanence et la promotion qui a eu lieu le 11 mars 2014.

Christian Rouillard, Ph.D.
Professeur titulaire
Président
Association des professeur(e)s de l’Université d’Ottawa
170, Waller, Ottawa ON
Canada K1N 9B9
613-230-3659 (téléphone)
613-230-4130 (télécopieur)
www.apuo.ca

Culture de viol, misogynie et sexisme sur le campus

L’Association des professeures et professeurs de l’Université d’Ottawa (APUO) exprime son soutien à la décision de la présidente de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO), Anne-Marie Roy, de briser le silence au sujet de la culture de viol sur notre campus. Comme le souligne Mme Roy dans sa déclaration publique, “The fact that the five men could so casually discuss and joke about me and the position students have elected me to hold in such sexually violent ways points to how normalized rape culture, misogyny and sexism are on our campus and in our society. This kind of behaviour has clear impacts on women; it creates an environment that is intimidating, threatening and toxic. Women on this campus and in our society deserve better.”

L’APUO est tout à fait d’accord avec cette affirmation et estime que les étudiantes et les étudiants, le personnel de soutien et le corps professoral, les hommes comme les femmes, considèrent la discrimination basée sur le sexe, l’intimidation et le harcèlement sexuel hautement répréhensibles et contraires aux valeurs fondamentales de notre communauté.

Bien que le problème immédiat ait possiblement été traité par la décision des cinq étudiants d’abandonner toute poursuite judiciaire contre Mme Roy, de s’excuser et de démissionner leurs postes électifs, l’APUO salue les efforts de Mme Roy de faire de cette situation une occasion d’éduquer notre communauté au sujet de la misogynie quotidienne.

Dans un incident lié (même si nous n’avons pas de détails au-delà de ceux rapportés par les médias), l’APUO exprime son soutien à la décision de l’administration de l’Université de suspendre les activités de l’équipe de hockey masculine pendant la durée d’une enquête au sujet des allégations d’agression sexuelle.

Bien que nous croyons que c’est un problème tellement grave que le recteur de l’Université, Allan Rock, devrait lui-même l’aborder directement et publiquement, plutôt que d’envoyer le directeur des communications institutionnelles pour parler en son nom et à sa place, nous soutenons l’administration dans son action claire et décisive. Nous espérons que l’administration de l’Université prendra toutes les mesures nécessaires pour remédier à cette situation de la manière la plus forte possible, à la lumière des informations à venir, et nous l’encourageons à examiner, de manière proactive, les causes profondes du problème afin d’éviter sa répétition.

Nous saluons aussi les actions des professeures et professeurs qui ont activement répondu à ces incidents en discutant de ces sujets avec leurs étudiantes et étudiants, ainsi que dans les médias.

L’APUO est impatiente de travailler avec l’administration et les associations étudiantes pour aider à créer un campus qui favorise le respect et la dignité de chaque personne et une communauté universitaire qui est libre de harcèlement sexuel et de discrimination.

Sincèrement,
Le Comité exécutif de l’APUO

ATELIER SUR LA PERMANENCE ET LA PROMOTION

À tous les membres de l’APUO,

L’atelier de l’APUO au sujet de la promotion et permanence qui devait avoir lieu demain est repoussé à la semaine prochaine, dû à la « tempête hivernale historique » qui doit s’abattre sur Ottawa cette nuit et demain. Puisque le but de l’atelier est d’offrir de l’information au plus grand nombre possible de membres au sujet de tout ce qui touche la promotion et la permanence, il semble aller à l’encontre de ce but de le tenir la journée qui se dessine pour être la pire du trimestre pour se rendre sur le campus. Conséquemment, l’atelier aura lieu le mercredi suivant, le 4 décembre 2013, de 9h00 à 10h30, pièce à être déterminée. Nous sommes désolés pour ce changement de dernière minute et espérons vous voir en grand nombre la semaine prochaine.

___________________

Christian Rouillard, Ph.D.
Professeur titulaire
Président
Association des professeur(e)s de l’Université d’Ottawa
170, Waller, Ottawa ON
Canada K1N 9B9
613-230-3659 (téléphone)
613-230-4130 (télécopieur)
www.apuo.ca