Pétition: Dites non à l’interdiction

Chèr.e.s membres,

À la lumière des évènements récents, de nombreux/euses professeur.e.s et institutions du secteur postsecondaire ont réagi aux développements affectant nos membres et l’ensemble de la communauté universitaire. Suite au décret présidentiel interdisant l’entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane (présentement devant les tribunaux), l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU – voir ci-dessous) et Universités Canada (déclaration) ont réagi fortement. En guise de solidarité, vous pourriez être intéressé.e.s à signer la pétition de l’American Association of University Professors (AAUP – voir le lien ci-dessous) afin de maintenir la pression.

Dites non à l’interdiction

(Ottawa – Le 31 janvier 2017) L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université se joint à l’American Association of University Professors (AAUP) pour condamner avec force l’interdiction d’entrée aux États-Unis qui frappe les ressortissants de sept pays majoritairement musulmans et constitue un acte de discrimination à leur endroit.

Le décret présidentiel touche bon nombre des membres du personnel académique et des étudiants du Canada, puisqu’il limite leur capacité de se rendre aux États-Unis à l’occasion de conférences, et de s’engager dans des partenariats et des collaborations dans le domaine de la recherche avec des établissements et des savants américains. Dans son essence même, l’interdiction va à l’encontre de nos valeurs en ce qui concerne la circulation libre et ouverte des connaissances et des idées.

Nous exhortons les autorités américaines à respecter la liberté académique et à rejeter vigoureusement toute discrimination en annulant immédiatement l’interdiction.
Nous invitons également nos membres et toute la communauté académique au Canada à s’opposer au décret de l’administration Trump en signant la pétition de l’AAUP contre l’interdiction.

Ce message a été envoyé aux membres de l’APUO le 8 février, 2017. Pour voir le message original cliquez ici.