Solidarité avec les communautés noires

L’Association des professeur.e.s de l’Université d’Ottawa (APUO) exprime sa solidarité avec les communautés noires du monde entier. Le meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis et la mort de Regis Korchinski-Paquet à la suite d’une intervention policière à Toronto ont suscité une colère ancrée dans des siècles de racisme anti-noir, de colonialisme et de brutalité policière. 
 
Nous demandons à nos gouvernements provinciaux et fédéral de reconnaître que le secteur de l’éducation postsecondaire peut faire une meilleure place aux personnes noires, autochtones et racisées, et réaliser de nouveaux investissements dans nos universités et collèges afin d’atteindre cet objectif. Un système d’éducation postsecondaire universellement accessible améliorera la représentation des étudiant.e.s, des professeur.e.s, des bibliothécaires, des employé.e.s de soutien et des cadres supérieurs noirs, autochtones et racisés dans nos institutions, améliorera l’expérience éducative de tous et toutes, et aura un impact positif sur le plan de la recherche et de l’innovation. Le fondement colonial de nos institutions, combiné à la hausse constante des droits de scolarité, constitue un obstacle à une participation accrue des personnes noires, autochtones et racisées au milieu universitaire et à son enrichissement. Par extension, c’est l’ensemble du discours public qui s’en trouve appauvri.
 
L’APUO demande une fois de plus à l’administration centrale de l’Université de mettre en œuvre les dix demandes du caucus des personnes noires, autochtones et racisé.e.s de l’APUO énumérées dans une lettre du 16 juin 2019. Près d’une année entière s’est écoulée et très peu de progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre de ces demandes. Pour devenir un espace plus sûr pour les étudiant.e.s et les travailleurs.euses noir.e.s, autochtones et racisé.e.s, notre Université doit reconnaître le racisme systémique présent sur le campus et s’y attaquer en mettant en œuvre les demandes formulées par ceux et celles affecté.e.s par cette forme de discrimination. 
 
Par la présente déclaration, l’APUO renouvelle son engagement à lutter contre le racisme anti-noir et le racisme visant les communautés autochtones et racisées.